Monde: Crise au Liban: Emmanuel Macron pointe la «trahison collective» de la classe politique

PHOTOS : Brigitte Macron radieuse aux côtés de Stéphane Bern... Qui fait de l'ombre à Emmanuel Macron !

  PHOTOS : Brigitte Macron radieuse aux côtés de Stéphane Bern... Qui fait de l'ombre à Emmanuel Macron ! La Première Dame fait sensation même sous la pluie. Et il faut dire que c'est une habitude chez Brigitte Macron. Peu importe le temps, elle reste toujours à la pointe de la mode, chic, classe, élégante C'est Stéphane Bern et Emmanuel Macron qui doivent être contents !Mais comme toujours, en présence de Brigitte Macron, c’est elle qui lui a volé la vedette. Sous la pluie, la maman de Tiphaine Auzière reste toujours élégante. Moulée dans un manteau rose poudré, vêtue d’un masque de protection tout aussi chic, l’épouse d’Emmanuel Macron n’a laissé personne indifférent.

Le président de la République, Emmanuel Macron, durant sa conférence de presse au sujet de la situation économique et politique au Liban, dimanche 27 septembre. © Lewis Joly / AFP Le président de la République, Emmanuel Macron, durant sa conférence de presse au sujet de la situation économique et politique au Liban, dimanche 27 septembre.

Dimanche 27 septembre, le président français Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse à l’Elysée au sujet de la crise économique et politique au Liban. Il a pointé « la trahison collective » de la classe politique libanaise dans l’échec de la formation d'un gouvernement.

Macron accuse les dirigeants libanais de `` trahison '' pour leurs échecs

 Macron accuse les dirigeants libanais de `` trahison '' pour leurs échecs © Le président français a critiqué les dirigeants libanais pour leur incapacité à former un gouvernement à la suite de ... Le président français a critiqué les dirigeants libanais pour leur échec à former un gouvernement dans le suite de l'explosion du port de Beyrouth [Lewis Joly / AFP] Le président français Emmanuel Macron a accusé les dirigeants libanais de «trahison collective» pour leur incapacité à former un gouvernement à la suite de l'énorme explosion du port de Beyrouth en août.

Emmanuel Macron a déclaré ce dimanche 27 septembre avoir « pris acte de la trahison collective » de la classe politique libanaise, au cours d'une conférence de presse qu’il a tenu à l’Elysée.

►À lire aussi : Liban: Emmanuel Macron annonce la formation du nouveau gouvernement dans les 15 jours

Cela fait suite à l’échec de la classe politique libanaise de former un gouvernement, contrairement à l'engagement qu'elle avait pris début septembre. Les partis libanais « portent l'entière responsabilité » de cet échec, et « elle sera lourde », a ajouté le président français.

Le Hezbollah « ne doit pas se croire plus fort qu'il ne l'est »

Le président français s'en est pris au parti chiite Hezbollah, qui « ne doit pas se croire plus fort qu'il ne l'est ». Le Hezbollah, a-t-il lancé, « ne peut en même temps être une armée en guerre contre Israël, une milice déchaînée contre les civils en Syrie, et un parti respectable au Liban. C'est à lui de démontrer qu'il respecte les Libanais dans leur ensemble. Il a, ces derniers jours, clairement montré le contraire ».

France 2 et France Inter se mobilisent jeudi pour le Liban

  France 2 et France Inter se mobilisent jeudi pour le Liban France 2 et France Inter diffuseront jeudi "Tous unis pour le Liban", une opération spéciale autour d'un grand concert en direct, en soutien à ce pays qui peine à se remettre des explosions ayant ravagé Beyrouth cet été. Cette mobilisation sera portée par des figures du service public, notamment Nagui et Léa Salamé, qui officient tous deux sur France 2 et France Inter. Le clou de cette mobilisation, qui permettra de récolter des fonds via La Croix-Rouge française, qui les reversera à La Croix-Rouge libanaise, sera une soirée spéciale en direct de l'Olympia à Paris, avec un concert à 21H30 sous la houlette d'Ibrahim Maalouf qui réunira des artistes dont Vianney, F

Les dirigeants libanais ont une « dernière chance » pour que soient respectés les engagements pris début septembre afin de constituer un gouvernement de mission et obtenir de l'aide internationale, a aussi estimé Emmanuel Macron.

« La feuille de route du 1er septembre demeure (...), elle est la seule initiative prise sur le plan national, régional et international (...), elle n'est pas retirée de la table (...) mais il appartient maintenant aux responsables libanais de saisir cette dernière chance eux-mêmes », a-t-il jugé.

Samedi 26 septembre, le Premier ministre désigné Moustapha Adib, qui avait été chargé le 31 août de former le gouvernement libanais, a jeté l'éponge. Ce dernier a mis en avant l'inexistence d'un consensus entre les partis en dépit de l'urgence de mener les réformes réclamées par la communauté internationale pour débloquer des milliards de dollars d'aide pour le Liban.

Ce renoncement a semblé marquer l'échec de l'initiative lancée par le président français après la tragique explosion du 4 août au port de Beyrouth.

( Avec AFP )

TRIBUNE. Le LR Gilles Platret : "Macron troque le séparatisme contre le communautarisme, il aura les deux" .
Vice-président des Républicains, maire de Chalon-sur-Saône et tête de liste LR aux prochaines régionales en Bourgogne-Franche-Comté, Gilles Platret estime que le projet d'Emmanuel Macron pour lutter contre le "séparatisme islamique" est en fait une "défaite en rase campagne" pour la République. Car, à ses yeux, le chef de l'Etat adapte la République à l'islam et non l'inverse."Salué par des élus de tous bords hypnotisés par quelques annonces de détail savamment mises en exergue, le discours d'Emmanuel Macron sur le séparatisme islamique a peut-être été écouté, mais il n'a à coup sûr pas été étudié.

Voir aussi