Actualités à la une

Monde: New Delhi se réveille dans un nuage de pollution après la fête de Diwali

New Delhi redoute l'effet conjugué du virus et de la pollution

  New Delhi redoute l'effet conjugué du virus et de la pollution Chaque année, la saison redoutée de la pollution fait affluer les patients à l'arrivée de l'hiver chez les pneumologues de New Delhi mais elle risque cette fois de décupler les effets d'une autre calamité: le coronavirus. "Exposés à la pollution accrue, les patients souffrant d'une maladie pulmonaire chronique obstructive sont susceptibles de développer des formes plus graves de l'infection", observe le Dr Kundra.Dans sa petite clinique "Respirez mieux", le Dr Davinder Kundra se fait du souci pour les 20 millions d'habitants de la capitale. Chaque jour, il a au moins un cas suspect parmi ses patients qu'il envoie se faire tester pour le coronavirus.

New Delhi s'est réveillé dimanche au milieu d'un épais nuage de pollution généré par les pétards et feux d'artifice qui ont été tirés toute la nuit à l'occasion de la fête de Diwali.

New Delhi s'est réveillé dimanche au milieu d'un épais nuage de pollution généré par les pétards et feux d'artifice qui ont été tirés toute la nuit par les habitants à l'occasion de la fête de Diwali, qui a rendu l'air encore plus irrespirable dans la capitale.

Canadiens ont demandé à célébrer Diwali virtuellement dans le but de limiter les cas de COVID-19

 Canadiens ont demandé à célébrer Diwali virtuellement dans le but de limiter les cas de COVID-19 Les célébrants de Diwali ont été forcés de trouver de nouvelles façons de marquer les vacances ce week-end alors que les avertissements des politiciens et des dirigeants communautaires étaient tenus de limiter les rassemblements. Les festivals et rassemblements typiques ont été remplacés par des options virtuelles pour ceux qui célèbrent les vacances de cinq jours en Asie du Sud, qui marquent la victoire de la lumière sur les ténèbres.

La justice avait interdit pétards et feux d'artifice lors de Diwali, ou fête des Lumières, la plus importante fête hindoue de l'année, observant que la population était déjà confrontée à la crise du coronavirus, et à la pollution de l'air qui revient chaque année sur la ville.

Mais New Delhi a résonné une partie de la nuit du bruit des pétards, et encore sporadiquement dimanche matin. «La qualité générale de l'air est dans la catégorie "grave" ce matin», a annoncé le service public SAFAR (System of Air Quality Weather Forecasting and Research).

Un système de santé déjà sous pression du fait de la pandémie

Mais il a ajouté que le vent était en train de se lever au-dessus de la capitale, ce qui devrait aider à nettoyer l'atmosphère, de même que des «précipitations isolées» espérées un peu plus tard.

Chaque début d'hiver, un épais brouillard de pollution enveloppe New Delhi et ses 20 millions d'habitants en raison du mélange de fumées venues des brûlages agricoles alentour, gaz d'échappement et émissions industrielles, piégé au dessus de la ville par les températures plus fraîches et des vents faibles.

Pourquoi la pollution plastique des côtes est largement sous-estimée

  Pourquoi la pollution plastique des côtes est largement sous-estimée Une analyse de Julien Bailleul, enseignant-chercheur en géologie sédimentaire et analyse de bassin, UniLaSalle. Julien Moreau, chercheur et fondateur de [email protected] est co-auteur de cet article. En partenariat avec The Conversation.Les images illustrant la pollution marine globale sont nombreuses et souvent impressionnantes lorsqu’elle affecte de manière spectaculaire les communautés côtières. Étrangement, le public semble ignorer que cela se passe aussi chez eux, sur leurs plages, dans leurs champs et dans leurs rivières.

En images : Manille a la tête sous l'eau après le passage du typhon meurtrier Vamco

Le risque sanitaire est cette année renforcé par les fêtes de Diwali qui ont attiré les foules sur les marchés. Le système de santé, déjà sous pression du fait de la pandémie, pourrait subir des tensions accrues avec la pollution qui risque, selon les experts, d'aggraver des maladies non transmissibles qui accroissent les dangers du Covid-19.

D'autant que Delhi a enregistré une hausse de nouveaux cas de coronavirus. Encore 7.340 nouvelles contaminations ont été recensées samedi. L'Inde est le deuxième pays au monde en nombre d'infections derrière les Etats-Unis avec plus de 8,3 millions de cas.

Pourquoi la pollution plastique des côtes est largement sous-estimée .
Une analyse de Julien Bailleul, enseignant-chercheur en géologie sédimentaire et analyse de bassin, UniLaSalle. Julien Moreau, chercheur et fondateur de [email protected] est co-auteur de cet article. En partenariat avec The Conversation.Les images illustrant la pollution marine globale sont nombreuses et souvent impressionnantes lorsqu’elle affecte de manière spectaculaire les communautés côtières. Étrangement, le public semble ignorer que cela se passe aussi chez eux, sur leurs plages, dans leurs champs et dans leurs rivières.

Voir aussi