Actualités à la une

Monde: Turquie. Le président Erdogan veut envoyer une fusée sur la Lune en 2023

Erdogan accuse les États-Unis de soutenir les « terroristes » kurdes

  Erdogan accuse les États-Unis de soutenir les « terroristes » kurdes Après « l?exécution » de 13 Turcs en Irak, aux mains du PKK, dimanche 14 février, Recep Tayyip Erdogan accuse Washington de soutenir les « terroristes » kurdes.La veille, dimanche 14 février, la Turquie a accusé le PKK d'avoir exécuté 13 de ses ressortissants, membres des forces de sécurité pour la plupart, qu'il retenait en captivité dans le nord de l'Irak depuis plusieurs années.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un congrès organisé par l’agence spatiale turque, le 9 février 2021, à Ankara. © Mustafa Kamaci, Anadolu Agency via AFP Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un congrès organisé par l’agence spatiale turque, le 9 février 2021, à Ankara.

Le président turc a décidé de se lancer à la conquête de l’espace, un projet ambitieux qui fait grincer des dents alors que le pays est touché par une crise économique importante.

C’est un nouveau  miracle  ​comme il les appelle, une de ces annonces fracassantes dont le président turc Recep Tayyip Erdogan est devenu coutumier, mais qui ne sont pas toujours à la hauteur de l’attente qu’elles suscitent. Cette fois, le leader turc promet la Lune, rien de moins.

Turcs tués en Irak: nouvel accrochage diplomatique entre Washington et Ankara

  Turcs tués en Irak: nouvel accrochage diplomatique entre Washington et Ankara Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché lundi 15 février aux États-Unis de soutenir les combattants du Parti des travailleurs de Kurdistan (PKK) qu'Ankara accuse d'avoir tué treize de ses ressortissants retenus captifs dans le nord de l'Irak. La réaction des États-Unis a provoqué la colère des autorités turques, qui ont convoqué l’ambassadeur américain au ministère des Affaires étrangères. Les relations s’annoncent d’ores et déjà tendues entre la Turquie et la nouvelle administration américaine.

Nous atterrirons sur la Lune en 2023 »,​a-t-il affirmé. Cette année, qui marquera le centenaire de la création de la République de Turquie, est aussi celle de la prochaine élection présidentielle.

« Dans la Ligue 1 de la course à l’espace »

L’objectif Lune, dont la valeur scientifique est très faible, résonne comme un symbole fort :  Notre pays devrait entrer dans la Ligue 1 de la course à l’espace », ​estime le leader turc.

Une ambition à relativiser puisque le budget de l’agence spatiale créée en 2018 n’est pour l’heure que de 5,4 millions de dollars, une poussière cosmique comparée au 1,7 milliard de l’agence russe Roscomos ou aux 23 milliards de la NASA américaine.

Tout reste à faire

L’objectif de 2023 est un peu agressif », ​a osé préciser aux médias Serdar Hüseyin, le patron de l’agence spatiale turque, qui estime prudemment que  les chances de l’atteindre sont inférieures à 50 % ​.

Il reste tout à faire, notamment trouver un lanceur spatial. Il faut soit développer les capacités de Roketsan, l’agence qui dirige les programmes nationaux de développement et de production de missiles, soit recourir à l’aide de pays étrangers ou d’une entreprise privée, comme SpaceX d’Elon Musk, avec lequel le président turc s’est entretenu au mois de janvier.

Qui sera l’heureux cosmonaute turc ? De facétieux internautes ont voté… pour le président en personne.

Gaz : la Turquie prête à négocier sur sa frontière maritime avec l'Egypte .
Alors que les relations entre la Turquie et l'Egypte ont été houleuses ces dernières années, Ankara se dit prête à discuter d'un accord de délimitation maritime avec l'Egypte en Méditerranée orientale, particulièrement riche en hydrocarbures (gaz). Bientôt un apaisement sur le front du gaz en Méditerranée orientale ? Alors que la Turquie s'est montrée l'an dernier très agressive dans cette région stratégique, riche en hydrocarbures, Ankara s'est dite prête à "négocier au sujet des frontières maritimes avec l'Egypte et signer un accord à l'avenir", en cas d'amélioration des relations avec le pays africain, a déclaré le minist

Voir aussi