Actualités à la une

Sport: Melbourne a du mal à se réchauffer à la pandémie Grand Chelem

Melbourne a du mal à se réchauffer à la pandémie Grand Chelem

 Melbourne a du mal à se réchauffer à la pandémie Grand Chelem Par Ian Ransom © Reuters / KELLY DEFINA FILE PHOTO: Un membre du personnel portant des EPI travaille pour nettoyer les surfaces au Melbourne Park à Melbourne MELBOURNE (Reuters) - L'Open d'Australie existe depuis longtemps le joyau de la couronne sportive de Melbourne, mais les résidents ayant des souvenirs amers des verrouillages de COVID-19 craignent que le Grand Chelem puisse encore se révéler un calice empoisonné.

Par Ian Ransom

a person standing next to a net on a wire fence: FILE PHOTO: A staff member wearing PPE works to clean surfaces at Melbourne Park in Melbourne © Reuters / KELLY DEFINA FILE PHOTO: Un membre du personnel portant des EPI travaille pour nettoyer les surfaces au Melbourne Park à Melbourne

MELBOURNE (Reuters) - L'Open d'Australie existe depuis longtemps le joyau de la couronne sportive de Melbourne, mais les résidents ayant des souvenirs amers des verrouillages de COVID-19 craignent que le Grand Chelem puisse encore se révéler un calice empoisonné.

Alors que le pays approche de deux semaines sans cas de transmission communautaire, Tennis Australia a dépensé quelque 40 millions de dollars australiens (30,58 millions de dollars) pour transporter 1200 joueurs et membres du personnel du monde entier et les mettre en quarantaine dans un hôtel de deux semaines.

L'horloge tourne alors que Williams revient en Australie à la recherche de 24

 L'horloge tourne alors que Williams revient en Australie à la recherche de 24 Par Steve Keating © Reuters / LOREN ELLIOTT Serena Williams, des États-Unis, participe à un tournoi de tennis à Melbourne (Reuters) - Serena Williams a eu beaucoup de temps pour réfléchir sa quête d'un record égalant le 24e titre du Grand Chelem tout en étant mise en quarantaine dans un confort cinq étoiles pendant deux semaines avant l'Open d'Australie.

Contrairement aux Open français et américain de l'année dernière, où l'objectif était de minimiser le risque d'infection pour les joueurs, les mesures en place pour l'Open d'Australie visent à protéger les habitants qui ont payé cher les libertés dont ils jouissent actuellement.

"Je pense que c'est horrible qu'ils organisent l'Open d'Australie", a déclaré Liam Janke, un chef du CBD de Melbourne, alors qu'il prenait une pause cigarette pendant son quart de travail vendredi.

"C'est un risque énorme. C'est comme s'ils ne se souvenaient même pas de ce qui s'est passé ici l'année dernière."

Melbourne était l'épicentre de la plus grande épidémie de deuxième vague d'Australie, qui a surgi de voyageurs de retour infectant le personnel en quarantaine d'hôtel.

Joueurs de l'Open d'Australie à isoler après un cas COVID-19 positif

 Joueurs de l'Open d'Australie à isoler après un cas COVID-19 positif MELBOURNE (Reuters) - Jusqu'à 600 joueurs et personnel de soutien connectés à l'Open d'Australie devront s'isoler jusqu'à ce qu'ils aient été testés pour COVID-19 après un employé de Melbourne a renvoyé mercredi un résultat positif pour le virus.

L'épidémie de la mi-2020 a fini par coûter près de 800 vies et ruiné d'innombrables moyens de subsistance alors que cinq millions de personnes ont enduré l'un des verrouillages les plus stricts au monde pendant près de quatre mois.

Avec le virus maintenant sous contrôle, Melbourne a retrouvé la plupart de ses libertés pré-COVID et l'Australie est présentée par d'autres pays comme un modèle pour le contenir.

Pourtant, de nombreux résidents de Melbourne restent prudents quant au rassemblement en grand nombre et la nouvelle d'une série de tests positifs parmi la cohorte de l'Open d'Australie en quarantaine a ravivé les craintes quant à la possibilité d'une autre épidémie.

BIG STARS PLAINING

Certains habitants ont réagi avec dédain aux plaintes des joueurs concernant les conditions de quarantaine après avoir été transportés gratuitement par avion à bord d'avions charters tandis que des milliers d'Australiens restent bloqués à l'étranger, incapables d'obtenir une place sur les vols limités dans le pays.

Avec l'histoire en vue, Nadal cherche à gratter les démangeaisons de 12 ans à Melbourne

 Avec l'histoire en vue, Nadal cherche à gratter les démangeaisons de 12 ans à Melbourne Par Richard Martin © Reuters / LOREN ELLIOTT L'Espagnol Rafael Nadal s'entraîne au Melbourne Park à Melbourne (Reuters) - Après avoir égalisé le record de Roger Federer de 20 Grands Chelems l'an dernier, Rafael Nadal pourrait une fois de plus profiter de l'absence de la Suisse à l'Open d'Australie pour devenir le joueur le plus titré du tennis masculin.

"J'ai des amis à l'étranger qui essaient de rentrer en Australie et ils ne le peuvent pas", a déclaré Anthony Macarone, barman dans un pub sur la rive sud de la rivière Yarra.

"Ils continuent à se faire bousculer parce que les compagnies aériennes en trouvent d'autres qui paieront plus cher leurs sièges.

" Alors vous avez ces grandes stars qui arrivent et se plaignent. "

Les premiers groupes de joueurs mis en quarantaine et leurs entourages ont été libérés de l'isolement Jeudi. Les autres devraient sortir d'ici dimanche.

Ils joueront devant des foules limitées à l'Open d'Australie, avec une capacité de 35% de la capacité actuelle à Melbourne Park.

Les mesures de distanciation sociale signifient les "passes au sol" bon marché et populaires, qui donnent aux fans accès à tous, sauf aux showcourts, ne seront pas mis en vente cette année.

Beaucoup de gens choisiront de rester à l'écart, a déclaré Danielle Cummins, une travailleuse de soins âgée, qui buvait un verre de vin dans un bar presque vide en ville.

"J'y vais habituellement mais je ne le serai pas cette année", dit-elle.

"Je ne me sens pas à l'aise avec ça.

"Ce que nous avons est précieux ici. Et le seul moyen de se défaire est de laisser entrer le virus de l'étranger."

(1 $ = 1,3079 dollar australien)

(édité par Peter Rutherford)

Seven Storm joueurs sur All Stars alors que le chaos COVID frappe plusieurs codes .
© 2021 Getty Images MELBOURNE, AUSTRALIE - 04 JANVIER: Nelson Asofa-Solomona prend part à une session de formation Melbourne Storm NRL au Gosch's Paddock le 04 janvier 2021 à Melbourne, Australie.

Voir aussi